Nous agissons pour la reconnaissance de la maladie

En tant que membre du RES, SOSMCS participe activement aux colloques et aux débats sur les maladies environnementales et les pollutions chimiques.

Nous assurons ainsi une veille sur l’évolution des connaissances et sur les positions des autorités de santé et des gouvernements. Nous nous battons également pour faire entendre la voix des malades, afin que le MCS soit reconnu comme une maladie environnementale à part entière.

A ce titre, SOS MCS est co-signataire de la lettre au gouvernement Français et au parlement Européen , interpellant les décideurs politiques sur l’urgence de la reconnaissance et de la prise en charge des maladies environnementales.

Nous accompagnons les malades

SOS MCS ne propose ni diagnostic ni soins, mais peut cependant orienter vers des spécialistes connaissant la pathologie. Ce travail d’accompagnement est au cœur de nos missions. Les patients SOSMCS se trouvent en effet souvent dans un grand désarroi, face au manque de reconnaissance de la maladie par le corps médical. Notre association vient combler ce manque. Nous nous rendons bénévolement disponibles pour écouter et répondre aux questions des patients. Nous nous appuyons pour cela sur notre documentation technique et médicale, sur notre connaissance de la maladie, et sur notre réseau d’associations et de professionnels de la santé sensibilisés au MCS.

Nous faisons de la veille et informons

SOSMCS s’engage également dans un travail de veille et de diffusion des connaissances sur la recherche en matière de MCS :
– Traduction et et diffusion des documents étrangers essentiels à la connaissance de la pathologie MCS
– Information régulière de nos adhérents via des fiches de synthèse, des envois de contacts…