Depuis sa création SOSMCS a apporté son soutien à de nombreux malades, souvent démunis face à cette maladie, encore mal connue et reconnue.
Avec leur accord, certains d’entre eux témoignent du parcours qui a été le leur, des souffrances et des difficultés rencontrées.

Lise – 2019

Elisabeth – 15/04/2018

Nicole – 16/03/2018

Sandrine – 21/02/2018

Ludovic – 2018

Ludovic – 2017

Nicole – février 2016

Nicole s’adresse à Elise Lucet en février 2016 après l’émission Cash Investigation sur l’agriculture qui tue.

Voir la vidéo « Produits chimiques : nos enfants en danger » : ICI

Nicole – 26/01/2015

Nicole écrit à la députée Michèle RIVASI en 2015

Francine – 10/10/2013

Depuis 1992, la vie de Francine Neuman (71 ans), de Stembert, est un calvaire. Elle souffre dʼun mal assez rare, qui a été diagnostiqué comme étant le « syndrome dʼhypersensibilité chimique multiple », cʼest-à-dire une grande sensibilité aux odeurs.

André Griffon – 10/10/2013

Le témoignage émouvant d’André Griffon qui souffre d’hypersensibilité chimique. Cette maladie le rend intolérant aux odeurs et à toute forme de contact avec des substances chimiques. Sa vie a été complètement bouleversée.

Lucie – 01/07/2013

Lucie a été hospitalisée pendant l’été 2013 dans une clinique psychiatrique de la région lyonnaise pour des TOCS (troubles obsessionnels compulsifs).

Juliette – 08/04/2013

J’ai été diagnostiqué MCS en mai 2007 par une allergologue après des années de problèmes de santé inexpliqués, de symptômes divers et variés au quotidien et plusieurs traitements avec antidépresseurs en anxiolytiques pour le stress !!

Camille – 01/04/2013

Je suis MCS depuis 4 ans.
Je voulais témoigner. L’éviction des produits a été le premier facteur c’est sûr mais grâce à un traitement homéopathique, diététique, acupuncture et allopathique j’ai réussi à garder mon poste à temps plein à l’hôpital (en tant qu’infirmière formatrice naviguant dans les services de soins c’était pas gagné)

Jean Claude – 09/03/2011

J’étais livreur de fuel pendant 18 ans, j’ai été contaminé ou intoxiqué après une surcharge de travail et un mélange de différents additifs.

Stéphanie – 09/09/2007

Je m’appelle Stéphanie et je suis âgée aujourd’hui de 29 ans. Mon père a commencé a présenté des symptômes de grande fatique et de gênes respiratoires à compter du mois d’avril 2004, nous, ni même les médecins ne savaient expliqués ce qu’il lui arrivait.