Perpignan : »Je voudrais que la chimicosensibilité soit enfin prise au sérieux »

Pascale Poupin, ancienne professeur d’allemand, a été diagnostiquée tardivement du syndrome d’hypersensibilité chimique multiple. Nommée à la tête de l’association nationale SOS SCM qui regroupe 220 adhérents « de tous âges et dont 98 % sont atteints », elle souhaite développer des actions de sensibilisation sur ce qu’elle nomme « un problème de santé publique encore méconnu ».